Transmission de 3926 phonèmes en direction de l’espace, rebond lunaire, réception de l’echo, calculateur de combinatoires (blockchain), films 177′, film 13′, pièce sonore 177′, tirage argentique, liste de phonèmes manuscrite, performance.

Co-réalisation Simon Ripoll-Hurier.

Collaboration avec Philippe F5JWF, Julien Griffit, Dan HB9CRQ, Krishna May, Guillaume Robert et Victor Zebo.

Un alphabet universel – Des tibétains chez IBM – Krishna le Conlanger – 3926 phonèmes sur la Lune – Un calcul long d’un million d’années

En 1888, des linguistes britanniques et français créent l’alphabet phonétique international (IPA), un outil universaliste de notation du langage oral. Augmenté au fil du temps, cet alphabet doit permettre de transcrire phonétiquement n’importe quelle manifestation de parole. Pourrait-il, à l’inverse, devenir une partition ?

En 1953, Arthur C. Clarke publie The Nine Billion Names of God, une nouvelle dans laquelle des moines tibétains tentent de trouver le “véritable nom de Dieu” en combinant avec des ingénieurs d’IBM toutes les possibilités d’agencements de leur alphabet sur une séquence maximum de neuf lettres. 

Krishna May est membre de la Language Creation Society. Il développe depuis une dizaine d’années plusieurs langues de son invention. Dans cette perspective, et pour pouvoir chanter dans toutes les langues du monde, il a entraîné son organe phonatoire à prononcer l’essentiel des signes de l’IPA. Combinés entre eux par paires, ceux-ci composent une liste de 3926 phonèmes. 

Le 30 avril 2022 à 6:30 UTC, Krishna May prend place au micro d’une puissante station radioamateur suisse (HB9Q en Argovie). Il prononce les 3926 phonèmes en direction de la Lune, qui réfléchit une partie du signal. Des stations ici et là – dont F5JWF sur les flancs du Jura – en captent un écho lointain. Le reste se perd dans l’espace.


Fin mai 2022, l’ingénieur informatique Julien Griffit active un calculateur en forme de blockchain qui commence à combiner, sans mémoire et pour un temps indéterminé, les 150 caractères principaux de l’IPA sur une séquence de lettres grandissante. Les mots de une à quatre lettres sont calculés en moins de dix minutes, ceux à cinq lettres en moins de vingt-quatre heures. Le calcul des mots à six lettres s’étalera sur plus de quatre mois. Si l’on suppose une vitesse de calcul constante, l’épuisement des mots à sept lettres prendra une cinquantaine d’années, à huit lettres environ huit millénaires, et à neuf lettres plus d’un million d’années.